Si certaines entreprises tolèrent que leurs collaborateurs consultent leurs comptes de réseaux sociaux depuis leurs postes de travail, elles ne réagissent pas de la même manière quand elles y découvrent des choses compromettantes. C’est ce qui est arrivé à une employée qui s’est faite licenciée pour cela.

Une session Facebook laissée ouverte comme motif de licenciement d’une employée

Une employée qui a laissée ouverte sur son bureau sa session Facebook, au vu et au su des autres employés a en effet été licenciée pour faute grave. La raison n’est pas le fait d’avoir oublié de déconnecter son compte mais d’y avoir critiqué et insulté son supérieur hiérarchique et ses collègues. En dépit du fait qu’il s’agit d’une discussion privée, l’avoir laissée ouverte au vu de tous a complètement changé la situation.

Saisi de l’affaire car celle-ci se trouvant dans sa zone de juridiction, la Cour d’appel de Toulouse a donc rendu son jugement en donnant raison à l’employeur. En effet, dans d’autres circonstances, la fautive aurait déjà eu tenu des propos inappropriés à l’encontre de son supérieur hiérarchique et de ses collègues. Ne s’arrêtant pas là, elle a également échangé des propos inacceptables sur ceux-ci et sur l’entreprise dans laquelle elle travaille en MP son compte Facebook. Des propos qu’elle a ensuite laissés délibérément accessibles aux yeux de tous sur son poste de travail.

facebook session femme employée virée

Aussi bien les collègues que la direction de la société en question ont donc pu consulter les messages compromettants visibles de tous dans le bureau. Malgré le fait que la salariée a déclaré avoir délibérément laissé ouverte la session FB, cela n’a pas empêché la direction de la licencier. Elle a tout à fait raison et est dans son droit selon la Cour d’appel de Toulouse, car étant affichés sur l’écran de l’ordinateur de l’entreprise et accessible par toutes les personnes se trouvant dans le magasin, les messages ont perdu de leur caractère privé. Comme quoi, il faut toujours fermer sa session FB lorsqu’on n’est pas à son poste, histoire d’éviter les problèmes de ce genre.

Author: Thibault Feugère

Jeune autodidacte français intéressé par l'informatique, le web et plus particulièrement la sécurité informatique. Surfer le web est ma passion. Le partage mon devoir.

Laisser un commentaire